Les amoureux du plein air, de la nature, de la vie en plein air ont certainement entendu parler ou fait l’expérience de la randonnée et du trekking. Mais que signifient précisément ces deux termes ? Et quelle est la différence entre une activité et l’autre ? Souvent, en effet, les deux mots sont utilisés comme synonymes, alors qu’ils renvoient à des concepts très différents, voire déroutants.

Trekking : mise au point

Nous devons mettre de l’ordre dans la confusion générée par l’utilisation de termes anglais, tels que trekking, mais aussi hiking, Nordic walking, etc. qui sont utilisés en France pour décrire les sports de plein air. En réalité, nous considérons la randonnée comme un grand contenant à l’intérieur duquel nous distinguons différentes activités de plein air, en fonction de l’engagement physique, de la durée et de la difficulté de l’itinéraire choisi. La randonnée de base comprend les promenades, les sorties de difficulté moyenne, les promenades avec un dénivelé pas trop exigeant, avec un terrain prévisible et pas trop accidenté.

Le trekking, en revanche, est plus intensif. Se consacrer au trekking signifie, en effet, affronter de plus grandes différences de hauteur et de distances, sur des terrains différents, imprévisibles, rudes et difficiles. Il est possible d’atteindre des altitudes élevées avec de grandes différences de hauteur. En outre, un voyage de trekking implique généralement de nombreuses heures de marche et les excursions peuvent durer plusieurs jours. Un exemple classique de randonnée est l’Alte Vie.

Comment démarrer ?

Lorsque vous décidez de vous plonger dans le vaste monde du trekking, vous devez d’abord tenir compte de plusieurs caractéristiques. Si vous vous lancez dans un trekking, nous vous suggérons de tout planifier dans les moindres détails. Les lieux naturels, surtout ceux qui sont montagneux, recèlent un certain nombre d’éventualités différentes et il est bon d’avoir les moyens de les résoudre. Planifiez votre expérience jusque dans les moindres détails en réfléchissant :

  • Le type d’itinéraire
  • Durée
  • Le plan d’altitude
  • La présence d’abris
  • Conditions météorologiques
  • La présence d’eau potable (à défaut, il est conseillé de s’équiper de bouteilles filtrantes).

Curiosité

L’origine de ce terme peut être recherchée dans les voyages migratoires que les colons néerlandais ont entrepris en Afrique du Sud au milieu du XIXe siècle. La décision d’entreprendre un voyage entièrement à pied a été prise à la suite de divers problèmes, notamment des difficultés économiques et des problèmes avec les autorités coloniales britanniques.
Ces flux migratoires, qui ont vu le déplacement de plus de 10 000 colons, sont connus sous le nom de « Groot Trek ».

Les avantages du trekking

Les bienfaits de ce type d’activité sont nombreux et varient d’une personne à l’autre, mais ce qui est certain, c’est que s’immerger dans la nature, la vraie, sans filtre et pure, revigore l’âme.
Le trekking réduit le risque de maladie cardiaque, améliore la fonction respiratoire et permet de rester en forme. (Si vous voulez connaître tous les avantages, lisez Pourquoi marcher ? | 8 Avantages du trekking).

Routes

Les itinéraires que vous pouvez emprunter pour commencer vos randonnées sont nombreux et variés, et heureusement notre pays nous offre un vaste catalogue qui satisfait tous les besoins, toutes les difficultés et toutes les attentes.
Pour n’en citer que quelques-uns :

Nos conseils

Parmi les conseils que nous aimerions vous suggérer, nous souhaitons accorder une importance particulière au régime alimentaire à adopter avant, pendant et après l’expérience.

Ne vous gavez pas de nourriture dans les jours précédant l’expérience ; on pense souvent que cela vous donnera plus d’énergie, mais en réalité, cela nuit à votre corps car cela vous alourdit et vous empêche de marcher facilement.

Il est absolument recommandé, avant de commencer l’activité, de manger des aliments contenant des glucides utiles pour maintenir une énergie élevée, contenus dans le pain, les pâtes, les pommes de terre et le riz ; d’assimiler des sucres sains, comme ceux contenus dans les fruits pour aider les muscles. Il est très important d’intégrer dans votre organisme des vitamines utiles pour lutter contre la fatigue, gérer l’oxygène et renforcer le système immunitaire, comme les vitamines B, E et C.

Enfin, il est conseillé de prendre des protéines avant et pendant le trek, contenues dans la viande, le poisson, les produits laitiers et les œufs.

Ne chargez pas votre sac à dos de poids inutiles qui ne feront que vous ralentir et rendre votre expérience plus difficile; préférez plutôt les torches pour ne pas être surpris par l’obscurité, et comme l’a suggéré un professeur sicilien qui adore le trekking sur les volcans, emportez des citrons pour combattre la soif et du chocolat noir pour augmenter votre énergie.